Sommaire

Ecole Esoterique Egyptienne - Atlantidee
( Enseignant Ida Di Donato )

ECOLE EGYPTIENNE
( Enseignant Ida Di Donato )
STIGMATISEé GIORGIO BONGIOVANNI
OVNI: VÉRITÉ ÉTERNELLE
Témoignages de contacts directs avec des astronefs
et frères cosmiques  
TU CERCLES DANS LE BLE

Le Papyrus Tulli

 

 

Les objets volants vu par le Pharaon THUTHMOSIS III
( D'après un article di professeur Solas Boncompagni )


En 1934, le papyrus ègyptien, ainsi retenu comme "Papyrus Tulli", fut dècouvert chez un antiquaire, en Egypte, chez les frères Prof. Alberto Tulli (jadis directeur du musée Pontifical Egypte et Vatican) et Monseigneur Augusto Tulli. Ne pouvant pas acquérir le Papyrus à un prix élevé; le professeur Tulli copiale texte qui vint ensuite transcrit de l'hératique en hiéroglyphe avec l'aide du directeur du musée du Caire, Abate E. Drioton.Le Papyrus décrit une série de repérages d'objets mystérieux dans le ciel, protagonistes réciproques du Pharaon Thuthmosis III (l504-1450 env. av. J.-C.) de ses sujets.

Le Papyrus présenta également des espaces vides sur le document original, en des points névralgiques du texte: espaces vides qui semblaient voulus, presque comme si on aurait désirer éviter que l'épisode soit compréhensible. Le professeur S. Boncompagni, étudiant en clipéologie en 1963, prit connaissance de 1'existence du papyrus, qui fut traduit et publié pour la première fois en 1956 dans la revue anglaise "Flying Saucers Uncensored" et "The Doubt". Le prof. Boncompagni communiqua cette notice à l'hebdomadaire "Settimana Incom" qui publia sa lettre. La revue "Clypeus" publia en Janvier 1964 la traduction en italien du texte hiéroglyphe. La traduction fut intégrée avec des notes explicatives.

 

 

"Le vingt-deuxième jour du troisième mois d'hiver, à la même heure du jour 1 les scribes les archivistes, et les analystes de la Maison de la Vie se rendirent compte qu'un cercle de feu... 2 (lacune) 3 De la bouche émanait un souffle pestilentiel, 4 mais n’avait point de « tete ». 5 Son corps mesurait une perche par une perche 6 et fut silencieux. 7 Et les eoeurs des scribes, des archivistes, tous furent 8 frappés de terreur, et confuent et ils se jettèrent dans la poussière avec le ventre à terre.. (lacune). Alors ils reportèrent la chose au Pharaon. Sa Majeste' ordona de... (lacune) 9 fut examiné... (lacune) et lui était en train de méditer sur ce qui fut arrivé, qui fut enregistré par les papyrus de la Maison de la Vie. 10 Maintenant, après que quelques jours furent passés, voilà que ces choses devinrent toujours plus nombreuses dans le ciel d'Egypte. 11 Leur splendeur dépassait celui du soleil 12 et allait et venaitlibrement des quatres coins du ciel... (lacune). 13 Du haut et dominant dans le ciel la station 14 d'où allaient et venaient ces cercles de feu. 15 Le régiment du Pharaon, l'observai à la longue en compagnie du même Roi. 16 Cela arriva après dîner. 17 Ensuite, ces cercles de feu montèrent plus haut que jamais dans le ciel et se dirigea vers le sud. 18 Poissons et oiseaux tombèrent alors du ciel. 19 Grand phénomène que jamais en mémoire d'homme sur terre ne put être observé... (lacune) 20 et le Pharaon fit apporter de l'encens pour se remettre en paix avec la terre 21... (lacune) 22 et ce qui arriva, le Pharaon donna l'ordre de l'écrire et de le conserver dans les anales de la Maison de la Vie, afin que cela soit rappelé pour toujours aux descendants.

 

 

 

Notes explicatives :

Il n'est pas possible de définir avec précision le mois et 1'heure, bien que nous ne connaissons pas encore avec exactitude le calendrier des Egyptiens antique. Avait-il donc un halo, le cercle qui se déplacait? Dans cette interruption devait figurer la direction dans l'espace et peut-être d'autres détails importants. Bouche antérieur ou postérieur? la définition fait penser à la partie antérieur; on pourrai penser à un bolide. Le souffle enfin donne l'idée de la propulsion. Pestilentiel? peut-etre ce la n’est pas une traduction correcte du papyrus ou l'historique l’a utilisé improprement dans un sens péjoratif. "Tête" ne correspond pas à une traduction correcte du hiéroglyphe; on peut aussi en déduire du fait que la traduction reporte le terme entre guillemets. Mais la tête est le siège du commandement, donc la cabine de commande n’était pas visible, en d'autre part, aussi figurante, n’aurait pas pu être reconnue. Cela fut donc circulaire et mesurait environ cinquante mètres. Cela confirme beaucoup plus la thèse météorique que celle clipéologique.

Ainsi.

Probablement de rechercher si des évènements analogues furent précédemment enregistrés dans les papyrus de la Maison de la Vie. Les lacunes sont notées comme tels, dans la traduction du papyrus, propre aux traits peut-être plus intéressant et pour nous descendants -disant- points clés Pour d'importantes déductions historiques et aussi scientifiques. Le terme "chose" fut aussi employé récemment pour indiquer les disques volants, ayant le plus souvent des formes variées et indéfinissables; cela indique donc un terme universellement acceptable comme définition logique que l'homme de toute période ai donné aux OVNI. Tel et insolite devait apparaître comme leur lumière spécialement nuit; sachant que de jour, I'objet devant le soleil devait être aperçu comme tel. Il est évident que cette lacune pouvait cacher et indiquer d’importantes données, sur la direction et la vitesse des OVNI. Mais la phrase "quatres coins du ciel" devait indique' la lointaine provenance de ces corps célestes pour lesquelles n'existait pas de limite horizontale. Description clair du vaisseau-mère cosmique. Autre définition clair et logique pour définir les OVNIs de reconnaissance. fut presque immobile.

Vision nocturne.

Le phénomène complexe nous rappel à la mémoire des cas désormais classiques. Apports habituels en de telles manifestations. l'interruption n'exclue pas une exeption... incluant d'importantes citations anténeurs à cette date et d'exceptionnelle importance historique. "Terre" s'interprète pour définir un hôtel sacré au Dieu soleil égyptien, Amon-Ra; tenant présent que les égyptiens réputèrent ces manifestations énergétiques comme une émanation voulu du même Dieu: signe de colère envers les hommes. Encore un lacune auxquel il n'est pas improbable que se précisa quelque chose qui impliquait en lien serré l'origine reculée du culte solaire en de tels repérages.